En 1843, la commune compte 308 habitants.

De cette époque date l’ouverture du village aux peintres. Bien sûr, dès le 12ème siècle, des artistes avaient œuvré à Saint-Céneri, les peintures murales de l’Eglise en portent témoignage, l’inspiration en était essentiellement religieuse.

Ce n’est qu’au 19ème siècle que la beauté des paysages, la qualité de la lumière inspirent les artistes.

Ont fréquenté Saint-Céneri, ou y sont passés : Corot, Courbet, Harpignies, Cogniet, les frères Veillon, Mary Renard, Paul Saïn parmi beaucoup d’autres.

La plupart se retrouvaient à l’Auberge Moisy (actuellement propriété privée) ou à l’Auberge Legangneux aujourd’hui Auberge des Peintres. Les jours de pluie, ils peignaient sur les murs, plusieurs salles du Lion d’or sont ainsi décorées de tableaux parfaitement conservés et qui méritent d’être admirés.

Le soir à la veillée, sur les murs de la salle de l’Auberge Moisy, à la lueur d’une bougie, ils dessinaient au fusain le profil des convives : c’est la Salle des Décapités.

Cette activité artistique intense a duré plus d’un demi siècle. Elle prend fin à la veille de la 1ère guerre mondiale pour renaître actuellement ; en effet les nombreux artistes qui se sont installés depuis plusieurs années et la Rencontre Annuelle des Peintres font revivre le passé artistique du village.