Céneri naquit à Spolète en Ombrie entre 620 et 625.
Très jeune, accompagné de son frère Cénéré, il part à Rome au service du pape, entre dans l’ordre des bénédictins. Cinq ans plus tard, une vision lui ordonne de partir à l’ouest. Les deux frères franchissent les Alpes et, vers 659, arrivent à Saulges dans le diocèse du Mans.
Céneri laisse son frère à Saulges et part, accompagné du jeune Flavard.

Un jour d’été 689, les deux voyageurs arrivent au bord d’une jolie rivière contournant un promontoire rocheux. Ils sont épuisés et ont soif, Céneri prie. Miracle, une source jaillit !
Depuis, cette source miraculeuse n’a jamais cessé de couler, elle a été aménagée en fontaine. Les voyageurs veulent traverser la rivière, mais celle-ci est en crue. A nouveau Céneri prie et les flots de la Sarthe s’arrêtent de couler, Céneri et Flavard traversent à pied nu. Flavard ému laisse tomber le livre de prière de Céneri, les eaux le recouvrent. Le livre sera retrouvé intact plusieurs années après. Céneri se plaît dans cette boucle de la Sarthe, il y construit une hutte de branchages. Au 15ème siècle la Chapelle du Petit Saint-Céneri est reconstruite au même emplacement.

La réputation de sainteté de Céneri grandit, des disciples le rejoignent. Une communauté est fondée qui comptera bientôt 140 moines bénédictins. De nombreux pèlerins affluent.
En 669, Céneri entreprend la construction d’une église en bois au sommet du promontoire rocheux.

Il meurt le 7 mai 670 avant l’achèvement de l’église qui, selon son voeu, prend le nom de Saint Martin du Mont Rocheux. Il y sera enterré.